FANDOM


Page en constructionModifier

Chapitre 165: "Le Plan"Modifier

Pendant ce temps , dans le monde dimensionnel :

Sild : Putain ! Mais que fabrique-t-il ?

A l’aide de son pouvoir, il arrive à avoir une vision de Mr.2 qui est en prison. Il sent en lui monter une rage sans précédent, puis confie à Liam :

Sild : Nous devons le sauver, c’est notre seul moyen. Cette vermine du Baroque Works a été battue par des conseillers du roi…je suis outré de sa puissance.

Liam : Non. De simples conseillers n’auraient jamais pu vaincre une telle personne. Même à plusieurs, les gardes du roi auraient été impuissants face à cet agent. Une force supérieur lui a empêché d’accomplir sa mission.

Noki : Qu’entends-tu par la, Liam ?

Liam : Ce que je pense, c’est que, même bien gardé, le roi ni ses sbires n’auraient jamais vaincus Mr.2. De plus, je les ai observé tout à l’heure. Leur comportement m’a semblé…étrange. Ils rigolaient de plus belle, de leur victoire à Mr.2. C’était comme si…ils se disaient que ce n’était qu’un avorton sans aucune gloire qui n’avait aucune chance face à eux. Les émotions des sbires du roi m’ont laissé croire qu’une autre personne, bien plus puissante que Mr.2, a vaincu ce dernier. Le comportement des soldats m’ont laissé penser que l’identité du vainqueur du combat est cachée.

Noki : Quel…raisonnement. A partir de si peu d’indices, tu as réussi à faire une conclusion si…convainquante.

Les trois personnes continuaient d’observer l’agent prisonnier, de leur dimension.

Dans la prison :

Les deux captifs discutaient entre eux dans le plus grand secret de leurs congénères infestant les autres cellules voisines.

Kreodos : Bon, si notre plan se déroule comme prévu, tu seras donc libre.

Mr.2 : Oui. Résumons : Une fois  le gardien endormi, tu utiliseras ta capacité afin de lui prendre ses clés. Une fois ce stade atteint, nous serons semi-libres. Nous aurons toujours nos menottes, et seul le roi possède la clé de ces dernières. Nous nous forcerons de crier grâce afin qu’ils nous épargnent, pour qu’ils ne pensent pas que notre comportement soit suspect. Dans trois jours, je serais forcé d’aller à  l’échafaud. A ce moment-là, tu utiliseras également tes capacités pour me sauver, puis nous nous battrons contre eux.

Kreodos : Tout bien résumé.

 Mr.2 : Et enfin, je vaincrais Arguan ! Cet abruti va comprendre qu’il ne peut pas me vaincre !

Dans le monde dimensionnel :

Noki : Hmm…Ils semblent discuter d’un plan d’échappatoire. Je me trompe, Liam ?

Liam : Non, exact. Nous le découvrirons dans 3 jours.

Sild parut interloqué. Il était assez surpris que Liam puisse deviner la date d’exécution de leur marionnette.

Sild : Comment le sais-tu ? Notre pouvoir ne nous permet que d’avoir des visions, et non d’entendre.

Liam : Certes, mais, il s’agit d’une déduction. Si mes propos s’avèrent être vrais, je peux également déduire de la suite de leur plan. Seulement, si jamais ils sont libérés, et ceux, nous le ferons de nous-même si leur plan échoue, nous aurons un énorme problème.

Sild et Noki regardèrent Liam, choqués. Ce dernier avait l’air pensif, son regard ne regardant que la cellule de Mr.2.

Liam : Je veux dire par là que, l’esprit manipulé de Mr.2 s’estompera. La durée de notre manipulation n’est pas infinie, loin de là. Et nous devrons être des plus discrets afin de le manipuler une deuxième fois. Voilà pourquoi j’examine la sécurité du palais du roi depuis le moment où nous avons envoyé Mr.2 faire le coup d’état. Si les gardes ou conseillers nous voient arriver de nulle part, ils verront l’anormalité, et notre identité sera alors à leurs yeux. Je vous le rappelle, mes frères : le maître nous a dit que la discrétion était le mot clé de notre mission.

Les deux autres individus étaient choqués du récit de leur frère. Ce dernier était d’une intelligence sans précédent. L’un deux prit la parole, dans l’espoir d’y trouver sa réponse :

Noki : Mais…Pourquoi dis-tu « était » à propos de notre discrétion ?

Liam : Toujours aussi têtu, ma parole. Si notre « couverture » est découverte…nous serons dans de sérieux beaux draps.

Sild : Hmm…Je vois. Quel serait ton plan ?

Liam : Pour le moment, le mien reste confus. J’attends de connaître la suite des événements afin de vous le partager.

En prison :

Alors que Mr.2 et Kreodos discutaient, ils entendirent des bruits de pas à l’étage. Des bruits qui descendaient jusqu’à eux. Ils se turent instantanément, écoutants le silence avec attention.

Soldat : Mon roi, en êtes-vous réellement sûr ?

Roi : Oui, bien sûr !

Puis, le soldat le laissa aller jusqu’au sous-sol. Le roi regarda Mr.2 d’un œil craintif mais ne prêtait aucune attention à Kreodos.

Roi : Bien ! Ta captivité n’est nullement anodine, comme tu dois le savoir ! Je voudrais te poser plusieurs questions, suite aux événements qui se sont déroulés dans la journée.

Mr.2 jeta un regard noir à son ennemi, se rappelant plusieurs souvenirs qu’il aimerait effacer de sa mémoire.

Roi : Cette épée…

L’agent du Baroque Works l’interrompit aussitôt, enragé :

Mr.2 : JE VOUS REPETE QUE CETTE EPEE M’A AIDEE DANS UN MOMENT CRUCIAL ! J’IGNORE POURQUOI ELLE M’A PRETE ALLEGEANCE !

Roi : Cette épée a traversée des générations de rois et reines aussi assoiffés de pouvoir que moi ! UN SIMPLE AVORTON DE TON ESPECE NE PEUT EN ETRE LE MAITRE !

L’un des gardes du roi arriva soudainement afin de parler à son supérieur. Ce dernier accepta, avec fureur, de s’interrompre en l’espace de quelques instants. Mr.2 profita de ce moment pour annoncer à Kreodos :

Mr.2 (chuchote) : Cette épée dont le roi parle pourra sûrement nous servir à nous enfuir d’ici.

Kreodos : Ne cries pas victoire trop tôt. Nous ne connaissons pas l’étendue du pouvoir de cette épée. Dis-moi, tu lui fais croire qu’elle t’a prêté allégeance afin de le terroriser d’une manière ou d’une autre. Ou simplement que, si dans des situations cruciales, ta « fausse » confiance envers l’épée ferait que le roi ait peur de ta dangerosité et réduise une bonne partie de ton armée sur toi, afin d’être sûr de récupérer ce fragment lui appartenant, n’est-ce pas ?

Mr.2 : Eh bien, tu as à moitié raison. L’épée m’a réellement aidée contre Hachetoransuperanto, un individu voulant me tuer. Je m’étais réfugié dans une pièce, je l’ai vue et j’ai su m’en défendre avec contre mon assaillant.

Kreodos : Hm…D’habitude, l’épée, même utilisée par une personne dans des instants les plus cruciaux, n’obéit jamais à son « faux utilisateur » et ne déclenche aucune attaque tentée par son détenteur. Mais toi, tu affirmes que tu as réussi à lui faire une attaque avec cette arme ?

Mr.2 : Oui, je le confirme.

Kreodos : Bien. Cette relation entre toi et l’arme pourrait nous s’avérer utile, nous être un des meilleurs avantages que nous ayons pour notre fuite.

Dans le monde dimensionnel :

Liam : Hmm…Je les ai observé lors de leur discussion avec le roi. Ce dernier semble s’être plaint, et, devinant de la suite de leur conversation, Mr.2 a rétorqué un élément. Cet élément semble être convoité par le roi, et, de ce que je devine, Mr.2 pourrait répliquer qu’il ne le possède pas. J’espère ne pas m’induire et ne pas vous induire en erreur.

Noki : Liam, tu es le plus intelligent du groupe, jusque-là, tout tes plans et conclusions se sont avérés juste, alors pourquoi tu penses qu’à cette occasion, tu serais induis en erreur ? Qu’est-ce que cela signifie ?

Liam : J’imagine une faille dans mon analyse de la vision.

Sild : Bizarre…Toi, penser que tu as faux sur un raisonnement, alors que, jusqu’à présent, tu ne t’es jamais trompé du début à la fin, ça semble louche. Qu’est-ce qu’il te faire dire ça ?

Liam : Eh bien, d’abord, j’ai longuement observé la détention de Mr.2, puis cet individu qui était à ses côtés. J’ai donc pensé qu’ils faisaient un plan pour sortir de leur trou à rats. Seulement, l’expression du visage de Mr.2 suite à une parole de son interlocuteur m’a laissé perplexe. Il semblait être surpris d’une chose, comme s’il n’existait aucune échappatoire. A partir de ce moment-là, j’ai cru penser faux. Mais mes pensées se sont rattrapées avec l’arrivée d’un mystérieux individu, portant une longue épée. Il riait mais cela ne surprenait en aucun cas Mr.2 et son « allié ». J’ai donc pensé qu’ils savaient qu’ils s’en sortiraient. A partir de ce moment-là, toutes mes pensées se sont avérées vraies. La discussion avec le roi m’a cependant mis la puce à l’oreille. Ils devaient parler d’un élément inconnu jusque-là , un élément qui allait jusqu’à mettre en colère le roi, ce qui me fit penser que cela mettrait notre marionnette en mauvaise posture.

Noki : En mauvaise posture ?

Liam : Oui. J’ai pensé que le roi mettrait une partie de son armée, qui était à ce niveau-là supérieure en puissance à Mr.2, contre ce dernier, dans l’espoir de dénicher des indices quant à son assaut sur le palais et sur le roi. J’en ai donc déduis que leur piste de recherche remonterait jusqu’à nous et que le roi se douterait d’une immense supercherie, ce qui rendrait l’identité de nous, notre organisation et sûrement plus tard notre chef, visible aux yeux de tous. C’est donc pour cela que j’ai pensé que mes hypothèses étaient fausses. Si ce que je viens de vous dire est vrai, alors il faudra trouver un court moment, un moment important pour brouiller les pistes de recherche via Mr.2, tout en conservant notre discrétion.

Sild : Oi oi ! Ton plan est beaucoup trop risqué ! Comme tu l’as dit, si nous brouillons les pistes, notre supercherie prendra la fin et la mission que le maître nous a confiée échouera ! Le roi se rendra compte qu’il existe une machination contre lui et fera tout pour la détruire !

Liam : SILD ! Tu as oublié ce que je pense être « l’élément » de la discussion entre le roi et Mr.2 ! Si ça se trouve, si mon hypothèse s’avère être vrai, cela pourrait nous être d’un grand avantage et nous n’aurions pas besoin de brouiller les pistes !

Noki : Il a raison. Ainsi, si l’hypothèse de « l’élément » de Liam est juste, notre couverture restera intacte.

Liam : Enfin un qui me comprend, bordel !

Sild : Bien ! Si ton « élément » se retourne contre Mr.2, que se passera-t-il ? Tout tombera à l’eau et nous n’aurons aucune issue possible !

Liam : Non, tu as un oublié quelque chose : le prisonnier étant dans la même cellule que Mr.2. Il semble être son allié car ils ont partagé ensemble un plan d’échappatoire. Ainsi, lorsque tout sera fini pour Mr.2, nous rattraperons notre échec sur le second détenu. Par ce biais, nous arriverons à rester discrets. Certes, cela changera la donne de mon plan, mais je pourrais continuer à travailler sur un second plan. Mais sachez bien une chose : si nous devons rattraper la mission de sauvetage de Mr.2 sur le second détenu, VOUS travaillerez sur le deuxième plan que je vous partagerai en temps et en heure pendant que je consacrerai une bonne partie de mon temps sur Mr.2. Est-ce clair ?

Sild : Pfff ! Tout cela ne rime à rien ! Pourquoi ne pas simplement libérer Mr.2 maintenant ? Nous n’aurons pas à appliquer toutes ses méthodes si…inutiles et encombrantes à mon goût !

Liam : IMBECILE ! Si le roi et ses sbires se rendent compte de leur disparition, notre plan et le leur tombera à l’eau ! Ainsi, il sera beaucoup plus facile pour eux de remonter jusqu’à nous !

Sild : Pourquoi jusqu’à nous ?

Liam : J’ai longtemps regardé les menottes des deux détenus. Elles sont en granit marin. Cet élément important n’est pas anodin. Mr.2 a dû livrer un combat contre un assaillant, assez puissance pour qu’il utilise son fruit du démon, pour que le roi constate qu’il a justement un pouvoir du démon et qu’il lui mette des menottes en granit marin ! En revanche, pour le second captif, je n’ai aucune idée de ses pouvoirs. En revenant à ta question, si le roi et ses gardes constatent la disparition soudaine des deux prisonniers, des soupçons s’éveilleront jusqu’à nous. Réfléchis un peu : seuls, ils n’auraient jamais pu se débarrasser de leurs menottes sans une aide extérieure. De plus, notre organisation a une réputation assez…dangereuse sur Hielo. Leur premier suspect sera donc nous et notre organisation. En partant de cela, la mission prendra fin, échouera, et le roi lèvera une armée contre nous.

Noki : J’ai pris du temps à comprendre ton récit…mais je vois. Sild, Liam a raison.

Liam : Pour l’instant, nous ne devons qu’observer la suite des événements. Après tout, une situation inattendue peut tout changer de ce que nous pensons d’un instant à l’autre.

FIN

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .